25 mars 2006

Un peu de lecture : "Echec à l'empereur" (Waldemar Lysiak)

Quand "Le Turc" terrassait Napoléon
Traduit du polonais, un roman historique à suspense très savoureux .
« Les échecs, c'est trop difficile que pour être un jeu, et pas assez sérieux que pour être une science ou un art. »
Napoléon Ier
Quatrième de couverture :
Austerlitz, Iéna... Excédés par les victoires successives de Napoléon, les Anglais ourdissent une machination diabolique pour le neutraliser.Le plan est simple. Il s'agit d'amener l'Empereur - passionné d'échecs et de mécanique - à se mesurer au "Turc", le célèbre automate joueur d'échecs que personne n'a réussi à battre.Ils sont certains que Napoléon ne résistera pas à la tentation. Dès que la partie sera engagée, ils l'enlèveront et lui substitueront un sosie. L'opération aura lieu en Pologne. Pour la mener à bien, ils ont choisi un homme exceptionnel : Benjamin Bathurst, vingt-trois ans, fin bretteur, excellent tireur, et dix gaillards prêts à être les rouages d'un mécanisme qui ne supportera pas le moindre grain de sable.

"Un roman historique plein de fantaisie qu'on ne lâche pas avant de savoir la fin." Nicole Zand, "Le Monde"
"WaldemarLysiak est l'auteur le plus lu en Pologne et aussi un spécialiste de Napoléon (...) Un diabolique complot monté avec un étonnant luxe de détails, une débauche de rebondissements." Étienne Gautier, "L'Express"
"Tout le charme du roman policier quand il se fait historique !" "Valeurs Actuelles"
En fin de livre, commentaires très fouillés sur l'androïde de Von Kempelen et le contexte de l'époque.
Dans la collection Pocket sous le n°4269 première édition en 1996
Plus d'info sur le Turc, sur Wikipedia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Turc_mécanique